Daral Shaga, un regard sur la création



QUATRIEME DE COUVERTURE (PAR SOPHIE TESSIER)

Hubert Amiel a accompagné Feria Musica tout au long de la création de son opéra circassien Daral Shaga. Il nous invite à suivre la voie de ses photographies, reflétant les évolutions d’un spectacle en construction, les instantanés de mouvements haletants, les flashs picturaux imaginés par Fabrice Murgia, metteur en scène imprégné d’images. Laurent Gaudé, dont la plume a tracé les contours du projet au commencement, pour l’écriture du livret, s’est aussi prêté au jeu des images pour y poser ses mots. Retours sur un cheminement artistique, d’une terre de départ à un eldorado de dignité.

NOTE D’INTENTION (EXTRAIT)

[…] Le point d’entrée choisi ici est le corps de l’acrobate et la manière dont il est mis en travail par l’espace scénique. Face à la planéité de l’image vidéo se dresse en clair-obscur le corps sculptural et irréductible de l’interprète, façonné par la matière lumineuse ; tour à tour, incarné et menacé de disparition, infiniment petit et démesurément grand, voltigeant dans les airs et se débattant dans la poussière. […]

H.A.